Relay cropping et sorgho :
une technique innovante à l’essai !

Qu’est-ce que le relay-cropping ?

Relay-cropping, c’est la conduite d’une culture dans une autre, qui est déjà en place et dont la date de récolte est différente. Exemple : orge d’hiver + sorgho.  C’est bien différent de la double culture, car dans ce cas, 2 cultures se succèdent la même année sur une même parcelle.

Pour la culture relai, les avantages recherchés avec le relay-cropping (et que la double culture ne peut pas apporter) sont de plusieurs natures :

  • Allonger le cycle de la culture
  • Permettre une récolte plus précoce
  • Réduire l’humidité à la récolte
  • Limiter les besoins en eau d’irrigation.

Pour en savoir plus, en 2018, l’institut technique Arvalis a conduit des essais comparatifs avec le sorgho ; 3 conduites différentes ont été comparées : culture classique (uniquement sorgho), relay cropping (orge + sorgho) et double culture (orge puis sorgho).

Culture classique : 

Le sorgho a été semé le 9 mai à 40 graines/m2, avec un écartement 58cm.

Relay Cropping : 

L’essai réalisé combine orge d’hiver et sorgho. L’orge d’hiver est implantée en octobre ou novembre, le sorgho est quant à lui semé en mai dans l’orge. L’orge est semée avec un semoir à céréales alternant 2 rangs fermés et 2 rangs ouverts. Ainsi, la densité d’orge pour la parcelle en relay-cropping (150 graines/m2) est 2 fois moins élevée que dans une parcelle « classique » (300 graines/m2). Ensuite l’itinéraire technique de l’orge reste le même.

Le sorgho a été semé le 9 mai dans l’orge à l’aide d’un semoir monograine réglé de telle manière à passer entre les rangs d’orge. La densité de semis a été de 40 grains/m2, exactement comme le sorgho en culture classique.

 

Double culture :

Le sorgho en double culture a été semé en le 29 juin suite à la récolte de l’orge à 40 graines/m2. Il s’agit d’une variété précoce.

Les résultats

Orge :

Pour cette première année d’essais, les rendements obtenus dans les différentes conduites sont les suivants :

Orge :

  • Conduite classique : 62,2 qx/ha
  • Relay-cropping : 57,9 qx/ha

Soit une perte de seulement 5% en relay cropping par rapport à l’orge en culture classique. Les autres années, une perte de 10 à 15% avait été observée.

Sorgho : 

  • Conduite classique : 93,3 qx/ha, 18,3% d’humidité, récolté le 18 octobre.
  • Relay-cropping : 56,4 qx/ha, 20,9% d’humidité, récolté le 18 octobre.
  • Double culture : 37,2 qx/ha, 26,9% d’humidité, récolté le 31 octobre.

Il est important de noter que cet essai a été réalisé dans une parcelle irriguée (une irrigation mi-mai dans l’orge) puis 5 irrigations estivales (tous les 15 jours à partir du 2 juillet). Au total, 193 mm d’eau ont été apportés dans ce sol à faible réserve en eau et dans cette année particulièrement sèche.

Dans ce contexte, le sorgho Relay Cropping permet de produire plus que la double culture pour une humidité inférieure de 6%. Ce résultat semble donc prometteur mais doit être confirmé par d’autres essais. Cultiver 3 cultures en 2 ans pourrait être une opportunité intéressante, il est cependant indispensable de maîtriser les coûts de production et de palier au déficit hydrique.

Quelques adaptations : le semis, la récolte

Le semis :

Il convient d’adapter le semoir et le tracteur à la bonne largeur afin de passer entre les rangs d’orge. Il a suffi de faire coulisser les éléments sur la poutre et de mettre les roues d’entrainement à l’extérieur, à la place d’éléments semeurs.

La récolte :

Des patins (Flexxifinger) sont placés sous la coupe de la moissonneuse afin de coucher le sorgho et ne pas le couper lors de la récolte de l’orge. Le sorgho écrasé par les roues lors de la récolte de l’orge a été peu impacté cette année.