Géolocaliser le datura dans les champs de sorgho

 

Les agriculteurs considèrent le datura comme une mauvaise herbe qui concurrence leurs cultures. Mais ils le craignent surtout pour sa toxicité : ses graines, ses tiges et ses feuilles contiennent de puissants alcaloïdes (scopolamine, atropine et hyoscyamine), qui même à faibles doses peuvent s’avérer dangereux. La présence du datura dans les récoltes doit être contenue en dessous d’un seuil qui a été fixé par la réglementation à 1 graine de datura dans 6 kg de sorgho Et on s’attend à ce que des normes encore plus contraignantes soient imposées prochainement. Il est donc impératif de repérer au champ ce contaminant naturel. C’est ce que propose la société Telespazio France, à travers le service GEOADVENTICE. Comment ça marche ? Un drone équipé de capteurs survole les parcelles ciblées ; les images collectées sont analysées par un dispositif d’Intelligence Artificielle puis validées par l’équipe d’experts agronomiques. Les cartes de détection produites sont ensuite consultables sur smartphone.


Précision, rapidité et fiabilité.

Trois jours après le passage du drone, les cartes sont disponibles pour les techniciens et agriculteurs. GEOADVENTICE assure une première « revue qualité sanitaire » qui leur permet de pratiquer un arrachage ciblé ou d’organiser une récolte sélective. Le service est opérationnel sur de nombreuses cultures dont le sorgho. Il a déjà été éprouvé sur près de 10.000 hectares en 2020.

 

On continue ?

En Italie, le sorgho est devenu une culture majeure

+ de semences disponibles en 2021